De Calenzana à Tighjettu

Arrivés à l’aéroport de Calvi, nous nous mettons en marche pour rejoindre Calenzana. 11 kilomètres pour rejoindre le village, mais au bout de 4 kilomètres une dame nous prend en stop pour nous déposer directement au gîte d’étape. Grâce à cette savoyarde, nous arrivons à Calenzana pile pour le dîner ! Une pizzeria, le choix est vite fait, nous prenons tous les deux une pizza GR®20 (tomates, roquette et champignons, le tout très frais).

WhatsApp Image 2018-09-02 at 18.15.02

Étape 1 : Calenzana au Refuge Ortu di u Piobbu

Nous quittons Calenzana de bon matin. Le Spar n’est pas encore ouvert donc nous partons avec les provisions que nous avons acheté à Grenoble. Sur le chemin menant au premier col, nous ramassons de nombreuses mûres. Le temps est clair et le soleil est avec nous pour cette première étape.

20180903_08143020180903_085532

Après de nombreux lacets en forêts qui constituent notre première montée, nous arrivons à la Bocca à u Saltu. Après cet arrêt qui nous en met plein la vue, nous descendons légèrement dans la forêt pour atteindre un passage câblé à travers une barre rocheuse. Impressionnant sur le papier, mais par temps sec ce n’est pas pire que tout ce qu’on a pu faire dans nos précédentes randonnées.

20180903_114438

On remet des jambes pour remonter et atteindre une courbe de niveau qui nous fera atteindre le refuge d’Ortu di u Piobbu. Nous achetons un saucisson corse (sûrement du sanglier vu le goût, 10€) et du pain de mie (4€).

20180903_183908

Étape 2 : Ortu di U Piobbu au Refuge de Carrozzu

Nous nous réveillons entouré des chevaux du refuge. Nous commençons tout de suite par une ascension pour atteindre la Bocca Avartoli (où nous croyons avoir aperçu un mouflon sur la crête). La Bocca Avartoli se mérite. Nous commençons tout d’abord à monter à travers de grandes dalles, puis nous continuons dans un pierrier.

La descente vers le refuge de Carrozzu est longue et dure, au milieu des éboulis et des pins laricio. Pour nous récompenser, nous achetons deux bières (4€ la bière), deux Twix (1€ le Twix) et une tablette de chocolat.

20180904_134615

Étape 3 : Carrozzu au Refuge d’Ascu Stagnu

20180905_081928.jpg

Après une petite descente en forêt, nous arrivons à la passerelle de la Spasimata (où le film “Les Randonneurs”, réalisé par Philippe Harel avec Benoît Poelvoorde et Karin Viard, a été tourné).

Nous entamons une montée difficile sur de grandes dalles qui se termine par un couloir raide. Nous débouchons sur la Bocca Muvrella où la vue est magnifique ! Nous restons un long moment à récupérer mais surtout à contempler le paysage qui s’ouvre devant nous.

Une transition aérienne nous mène à une autre bocca où nous débutons la descente.

À Ascu, nous profitons d’être dans une station de ski pour prendre un panini et une bière dans le snack. Après ce repas, nous discutons pendant 1h avec un couple de retraités québécois (Claudine et Denis). Des personnes impressionnantes, passionnées de montagne depuis très longtemps et qui ont énormément voyagé. Ils nous feront rire, notamment avec des expressions québécoises telles que “Je suis une poche” qui équivaut à “Je suis mauvais”.

Étape 4 : Ascu Stagnu au Refuge Tighjettu

Connue comme l’étape la plus dure : 8h de marche + 1h30 pour aller au Monte Cintu.

La montée commence doucement à travers la forêt, puis rapidement, nous avons quelques pas d’escalade. Tout le monde est parti tôt, nous nous suivons de près.

20180906_091623

Après 2h de montée, nous arrivons au pied d’une montée régulière au milieu des éboulis pour rejoindre la Pointe des Éboulis. Au terme de quelques efforts, nous arrivons finalement en haut. Le panorama qui s’étend devant nous est à couper le souffle. Nous avons vue sur deux vallées et sur le Monte Cintu, notre prochain objectif.

Après un Twix bien mérité, nous partons pour le sommet. La théorie, il n’y a que 100m D+ entre la Pointe des Éboulis et le Monte Cintu. La réalité, le chemin ne fait que monter et descendre en suivant les crêtes. Nous arrivons finalement au sommet ! Le temps se couvre donc nous repartons pour la Pointe des Éboulis rapidement, où nous croisons le couple de québécois.

La descente vers le refuge est longue et interminable. Heureusement, elle est coupée par une pause saucisson ! Une fois à Tighjettu, nous profitons de notre temps libre et du beau temps pour aller se baigner dans une vasque du Viru (rivière que nous avons suivi à la fin de la descente).

Nous avons notre première pluie sur le GR®20 dans la soirée. Nous nous réconfortons en mangeant du pâté et du pain au fond de nos sacs de couchage.

Photos ©Capucine, Samsung A3

 


 

Part 1 : Reach summits

From Calenzana to Tighjettu

 

Arrived to Calvi airport, we are walking to reach Calenzana. 11 kilometres to attain the village, but after 4 kilometres walking, a lady take us and drive us directly to the camp. Thanks to this savoyard we arrive for diner ! A pizzeria , the choice is quick we take both a pizza GR®20 (tomatoes, rocket and mushroom).

Step 1 : Calenzana to Ortu di u PiobbuRefuge

We leave Calenzana in the early morning. The Spar is not yet open so we are going only with the provision we have bought in Grenoble. On the way to reach the first pass, we pick up some blackberries. The sky is blue and the sun is with us for this step.

After numerous lace in the forest, which are our first climb, we arrive to Bocca à u Saltu. After this stop where we are dazzled by the view, we are slowly going down in the forest to reach a rope passage through a rock barre. It is impressive on the paper, but by dry weather it is totally feasible.

We climb again and reach a level curve which will allows us to reach the refuge d’Ortu di u Piobbu. We buy a corse sausage (certainly boar, 10€) and soft bread (4€).

Step 2 : Ortu di U Piobbu to Carrozzu Refuge

We wake up surrounded by horses. We start to climb to reach Bocca Avartoli (where we think we have seen a mouflon on the crest). The Bocca Avartoli is hard to claim. First we climb through big slabs then we continue in a scree.

The going down to the Carrozzu refuge is long and hard. It is in the middle of scree and laricio pine. As reward, we buy two beers (4€ per beer), two Twix (1€ per Twix) and a chocolate bar.

Step 3 : Carrozzu to Ascu Stagnu Refuge

After a small descent in the forest, we arrive to the Spasimata bridge (where the movie “Les Randonneurs”, executed by Philippe Harel with Benoît Poelvoorde and Karin Viard, has been filmed).

We begin a hard climb on big slabs which finish by a raid passage. We are at Bocca Muvrella where the view is beautiful ! We stay here to recover but mostly to admire the landscape in front of us.

An aerial passage guides us to another bocca where we begin the descent.

At Ascu, we enjoy that we are in a ski station. We can take a panini and a beer in the snack ! After this meal, we discuss during 1 hour with a retired quebec couple (Claudine and Denis). These people are impressive, passionate by the mountains since a very long time and they have seen a lot of the world. We laugh together with some expressions like “Je suis une poche” which equals to “I’m bad” in French Quebec.

Step 4 : Ascu Stagnu to Tighjettu Refuge

It is the hardest step: 8 hrs walking + 1.30 hrs to go to the Monte Cintu.

The climbing begins slowly through the forest and rapidly we have to do some rock climbing. Everyone has started early this morning and we are one behind the other.

After 2hrs of climbing, we arrive to the beginning of a regular ascent in the middle of the scree to reach the Pointe des Éboulis. After some efforts we finally are at the top. The panorama in front of us is wonderful, breathtaking. We can see two valley in the same time and the Monte Cintu, our next objective.

After a deserved Twix, we go to the summit. The theory, there is only 100m D+ between the Pointe des Éboulis and the Monte Cintu. The reality, the path is constantly going up and down, following the crests. We finally arrive to the summit ! Some clouds are coming so we are going back to the Pointe des Éboulis, where we cross the quebec couple.

The descent to the refuge is long and endless. Hopefully, it is cut by a sausage break ! Once at Tighjettu, we enjoy our free time and the great weather to go take bath in a Viru cauldron.

We have our first rain in the evening. We comfort ourselves with bread and country pâté.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s