Réveil 6h30 en ce samedi 7 juillet. Le parcours découverte du trail de Chamrousse nous attend !

Arrivés sur place, nous découvrons que nous sommes 250 à participer sur notre parcours. 13km avec 760m de dénivelé, le tout à travers les lacs de Belledonne.

Notre heure de départ est à 9h, le 46km est déjà partie depuis 2h30. Juste avant le départ tout le monde discute. On m’apprend qu’il est presque impossible de courir dans la descente que les organisateurs ont choisi. Dommage, je comptais gagner du temps à ce moment là. Puis enfin le départ est donné. Le troupeau que nous formons s’élance sur le parcours. Dû au grand nombre de participants, dans la montée au milieu de la forêt, nous nous retrouvons de temps en temps à l’arrêt.

Nous atteignons le lac Achard au kilomètre 3, la chaleur se fait ressentir malgré notre départ matinal. De nombreux campeurs sont sur les bords du lac, l’odeur de feu arrive jusqu’à nos narines. Une pause photo pour certains, sachant que je ne monte pas vite, je ne m’arrête pas.

Une petite descente s’offre à nous, puis d’un coup la montée se fait plus dure. Le coeur bat fort, les jambes souffrent mais on continue. Je croise un monsieur de 64 ans qui me met dans le vent. Je me rends compte que mon cardio n’est vraiment pas à la hauteur.

Nous arrivons au dessus des Lacs Robert. Un panorama magnifique s’offre à nous et en bas de la descente pour rejoindre les lacs, le tant attendu ravitaillement. Un verre d’eau et une orange et c’est reparti. Ça fait déjà 1h20 que je suis partie et je suis qu’à 6,5km… Je m’accroche à un homme pour essayer de le suivre jusqu’à la descente. Ça marche plutôt bien. Nous entamons la descente l’un derrière l’autre.

IMG_20180707_101115

Puis nous commençons à croiser des coureurs, 2 genoux en vrac rencontrés en peu de temps. Il va falloir être prudent. Petit à petit, nous doublons des personnes en difficulté dans la descente. Et finalement, je retombe sur le monsieur de 64 ans qui m’avait distancé dans les montées.

Plus que 3 kilomètres et c’est la fin. L’effort est dur, je n’ai pas assez mangé et je suis obligée de m’arrêter pour grignoter des fruits secs. Ça me redonne un coup de jus et je repars pour rattraper ceux que j’ai laissé devant.

Montée, puis descente puis remontée. La fin de parcours est vallonnée et je n’en vois plus la fin. L’homme de 64 ans m’encourage “Aller, rattrape les deux filles devant, tu peux y arriver !”. Et c’est repartie, j’accélère. Et finalement, enfin la fin en 2h38 !

Le tracé

trail

En détail sur Trace de Trail


Chamrousse Trail – July 7th 2018: Around Belledonne lakes

Alarm clock at 6.30am. The discovery track of the Chamrousse trail is waiting for us !

At Chamrousse, we discover that we are 250 participants on our track. 13 kilometers with 760m height difference, all through the Belledonne lakes.

Our starting hour is at 9am, the 46 kilometers track is already gone since 2.30 hours. Just before the start, everyone discuss. I learn that is it almost impossible to run in the going down that the staff choose. Bad for me, I wanted to win some time in this part. Finally, the start is given. The herd we formed rush into the path. Because we are a lot, in the forest we are time to time stopped by the people in front of us.

After 3 kilometers, we reach the Achard lake. We can feel the heat despite the early hour. Numerous camper are on the lake border, the fire smell reaches our nostril. A picture break for someone, but knowing that I am not fast in the climbing, I don’t stop.

A little descent and after the climbing is harder. The heart beats faster, the legs ache but we continu. I cross a 64 years old man who pass me easely. I realize that my cardio is not so good.

We are on the top of Robert lakes. A wonderful panorama is offered to us and it the bottom of the descent, the refueling. A glass of water and an orange and I am back on the path. It is already been 1.20 hour that I left and I run only 6.5 kilometers… I hook a man to try to follow him until the way down. It is working well. We begin to go down one behind the other.

Then we cross some runners, two with a hurting knee. We should be careful. Slowly, we pass people in difficulties in the descent.

Finally, I am back with the 64 years old man who distance me during the climbing.

Three more kilometers and it is done. The effort is harder, I have not eat enough this morning so I have to stop to eat some dried fruits. It gives me energy and I restart to catch up the one I left behind.

Climb then go down and climb again. The end of the track is hilly and I can see the end. The 64 years old man encourage me “Come one, catch up the two girls in front of us, you can do this!”. Thanks to him, I accelerate. And finally, the end in 2.38 hours.

2 commentaires

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s