Réveil 6h. Nous voulons commencer notre randonnée avant 8h afin d’éviter l’orage.

A 7h50, nous partons du Pré Raymond pour commencer à monter vers le refuge de la Pra. Je connais la montée. Dans un premier temps dans la forêt, puis nous en sortons pour arriver au bout d’une demi-heure au lac Crozet. Le barrage est en réparation, le lac est quasiment vide. Ça change tout le paysage.

20180722_094939

Nous croisons un traileur qui nous raconte ses mésaventures et ses futurs objectifs: boucler l’ultra trail de Belledonne (144 km et 11 100 m D+) en moins de temps que sa dernière participation (48h et 20 minutes, le tout sans dormir !).

Nous le retrouvons en haut du lac Crozet, puis il nous distance. Rapidement, nous arrivons au col de la Pra. Nous devons maintenant descendre au refuge afin de trouver le chemin pour monter à la Grande Lauzière.

Nous suivons tout d’abord le chemin pour aller vers le lac David. Puis nous bifurquons sur notre droite, droit dans la pente. La carte est sortie, nous suivons les traces de ski de randonnée. Le début se passe bien, nous avons même la chance d’observer une marmotte pendant 5 minutes. Elle nous regarde, mais ne bouge pas. Nous continuons à monter vers la caillasse. L’herbe cède sa place aux rochers. Pour le moment, ils sont encore gros et ne glissent pas. Même si la pente est raide et que le souffle est court, nous arrivons à monter sans grande peine. Nous nous faisons doubler, ils vont également à la Grande Lauzière, nous sommes sur le bon chemin ! Les rochers sont de plus en plus nombreux, l’herbe a définitivement disparue, nous sommes au milieu d’un environnement exclusivement minéral et le brouillard s’abat sur nous.

20180722_105217

Soudain, bruit de cailloux qui tombent. Avec le brouillard nous ne savons pas d’où ils viennent. On essaye tant bien que mal de se réfugier derrière un rocher, les cailloux ne sont pas arrivés jusqu’à nous.

Après une courte pause, nous levons les yeux. Le sommet n’est plus très loin, mais nous attaquons une partie technique. Heureusement, le brouillard commence à se lever et nous distinguons un coin de ciel bleu.

Nous traversons un névé et la difficulté commence. Nous sommes dans un pierrier. Les cailloux glissent sous nos pieds, rendant l’ascension plus ardue. Nous atteignons des rochers qui nécessite une petite montée en escalade. Chacun son tour nous passons. C’est mon tour, je m’engage. Un bruit de pierres qui tombent, je lève les yeux, un caillou descend dans le couloir où je me trouve. J’ai juste le temps de protéger ma tête avec mes bras, la pierre passe à côté de moi. Heureusement, juste une frayeur.

20180722_114202

Le passage d’escalade passé, nous y sommes, enfin ! Après 4h d’ascension nous sommes au sommet de la Grande Lauzière, à 2741m ! Un panorama s’offre devant nous, l’effort en valait la peine, surtout que le soleil est de retour parmi nous.

Nous profitons du soleil pour déjeuner sur un petit bout d’herbe au milieu d’un terrain presque lunaire. Puis nous allons vers la Tête Noire. En y allant, nous apercevons des bouquetins en train de prendre un bain de soleil. Malgré notre approche et une quinzaine de mètres qui nous séparent, ils ne bougent pas. Nous les laissons vaquer à leurs occupations et commençons à descendre par le chemin le plus connu et plus simple.

20180722_125824
20180722_130928

Une longue descente est entamée. Le retour est long, fatiguant et monotone. Nos jambes souffrent de la descente. J’arrive à la voiture en grimaçant de douleur, mais fière de ce que nous avons fait aujourd’hui ! 20 kilomètres avec 1650m de dénivelé, le tout en un jour ! Une première pour moi.

20180722_115412

Vous en voulez plus?

Vous pouvez combiner la Grande Lauzière avec notre dernière randonnée dans Belledonne. Mais également avec d’autres sommets comme le col du Bâton. Le tout étant de bien préparer votre itinéraire avant de partir et d’en vérifier la faisabilité.

Petite conclusion

Le chemin que nous avons emprunté n’est pas à la portée de tout le monde. Il est pentu et peut donner des frayeurs (chutes de pierres). Il ne faut pas s’y engager sans savoir dans quoi on s’embarque !

Grande Lauzière

Le tracé

Photos ©Capucine, Samsung A3

The Grande Lauzière – July 22th 2018: Never enough high difference

Alarm clock at 6am. We want to start the hike early (before 8am) to avoid the storm. At 7.50am, we leave Pré Raymond to start climbing to the refuge de la Pra. I know the climb. Firstly in the forest, then we leave the forest to reach the Crozet lake half an hour after. The dam is under construction and the lake is empty. It change the usual landscape.

We cross a trailer which share with us his misadventures and future objectives: finish the Belledonne ultra trail (144 km and 11100m high difference).

We cross him again at the top of the Crozet lake, then he out distances us. Rapidly we are at col de la Pra. Now we have to go down to the refuge to find the path to climb to the Grande Lauzière.

We follow the path to go to the David lake. Then we turn right, directly in the slope. The map is out, we should follow the Nordic skiing tracks. The beginning is ok, we have even the chance to observe a marmot during 5 minutes. She looks at us but doesn’t move. We continue to climb to the rocks. The grass gives the way to rocks. Even if the slope is hard and the breath is short, we can climb without big difficulties. Some people pass us, they are going to the Grand Lauzière, we are on the right path ! The rocks are numerous, the grass is definitely gone. We are in the middle of a mineral environment and the fog falls on us.

Suddenly, falling pebbles noises. With the fog we don’t known from where it comes. We try to take refuge behind a rock, the pebbles fall near us.

After a small break, we look up. The summit is near, but the technical part begin. Hopefully, the fog dissolves and we can see a part of blue sky.

We cross a névé and the difficulty begin. We are in a scree. The pebbles slip under our feet and the ascent is harder. We reach rocks where we have to climb in a passage. One at the time, we pass this passage. It is my turn, I am in the passage. A noise of falling pebbles, I look up, a pebble is going down through the passage where I am. I just have the time to protect my head with my arms, the pebble pass near me. Hopefully, just a fright.

After this, we are finally at the summit ! After 4 hours ascension, we are at the top of the Grande Lauzière, at 2741m ! A panorama extends in front of us, our reward is here, and the sun is with us again.

We enjoy the sun during lunch on a small part of grass in the middle of a lunar environment. Then we go to the Tête Noire. We cross some ibex which also enjoy the sun. Despite that we are close, they don’t move. We let them and begin to go down by the simpler path.

A long descent is started. The return is long, tiresome and monotonous. Our legs suffer from the descent. I arrived to the car grimpacing under the pain, but proud of what we have done ! 20 kilometers with 1650m high difference, all in only one day ! A first time for me.

Want to know more?

You can combine the Grande Lauzière with our last hike in Belledonne (link to July 13th). But also with other summits like the col du Bâton. Of course, your hike itinerary should be well prepare before starting and you should verify the feasibility.

Small conclusion

The path we have taken is not for everybody. It is sloping and can give some fears (fallings pebbles). You should not take it without knowing in what you are going in!

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s