Le rendez-vous est pris, nous partons de Chapareillan (à 17km de Chambéry) à 8h pour commencer notre traversée du massif de la Chartreuse !

Après un arrêt à la boulangerie, nous sommes prêts pour nos deux jours de randonnées à travers la montagne. Sac au dos avec de quoi manger, dormir et nos tentes, nous faisons nos premiers pas sur le sentier qui nous mènera normalement jusqu’à Grenoble. Un dernier coup d’oeil au village avant de nous lancer dans la montée. Les vaches du pré d’à côté prennent le soleil et nous suivent le long de leur barrière. Le weekend s’annonce bon, le soleil est présent ainsi que la chaleur.

Nous montons à travers la forêt et nous arrivons rapidement à la cascade du Cernon où nous profitons de notre filtre à eau pour remplir de nouveau nos gourdes dont le niveau baisse très rapidement en raison de la chaleur.

Nous avions prévu d’emprunter le Pas de la Porte, malheureusement pour nous, suite à un décret préfectoral nous ne pouvons pas le prendre. Il y a des risques d’éboulements et nous ne voulons pas prendre de risques inutiles. Nous passons donc par la Porte de l’Alpette. À la Porte de l’Alpette, une grande étendue verte nous fait face. Sur notre gauche, le Granier que nous ne ferons pas, ça serait trop en demander en peu de temps. Nous rejoignons la forêt pour prendre notre pique nique à l’ombre des arbres.

Nous rejoignons le GR9® au Col de l’Alpette. Nous traversons des étendues d’herbes parsemées de crocus blanc et violet et de neige. Nous décidons également de ne pas faire le Pinet car aller à son sommet nous ferait faire un joli détour. Finalement, nous arrivons au Pas de l’Échelle qui nous descend facilement dans le Vallon de Pratcel.

Nous passons par l’Alpette des Dames puis par la forêt du Seuil qui est encore enneigée. Sous les arbres et avec la neige, la température chute très vite. Nous croisons un groupe de femmes qui nous annoncent qu’elles sont parties il y a 2h30 du col de Bellefont et qu’elles ont galéré dans la forêt à cause de la neige. « Vous verrez, il y a de la neige jusqu’à Bellefont… Bon courage ! »

À notre grand étonnement, nous sortons très rapidement de la forêt. Devant nous certes il y a de la neige, mais le chemin est totalement praticable ! Nous traversons le Vallon de Marcieu entre neige et herbe, au soleil tout en croisant le chemin de quelques marmottes.

Puis le col de Bellefont nous domine ! Il nous reste à le franchir afin de trouver un spot sur les crêtes pour poser nos tentes.

Nous montons doucement dans la neige. Heureusement des marches nous aident à progresser sans glisser. Un coup d’oeil vers le bas, c’est assez impressionnant, un pas de travers nous suffit pour glisser de quelques mètres. Les Lances de Malissard nous surplombent, encore quelques pas et nous sommes au col. Un immense mur de neige nous accueille au sommet, nous le contournons et nous voici finalement sur les crêtes ! Un jeu moins drôle nous attend : la recherche d’un spot pas trop pentu pour poser nos tentes.

Le soleil est encore bien haut dans le ciel, mais nous avons plus de 9h de marche dans les pattes. Un coup d’oeil aux crêtes nous annonce la couleur : il va être très difficile de trouver un endroit pour poser nos tentes.

Finalement nous trouvons un endroit plus plat que les autres et nous y posons notre campement. Après avoir mangé, nous nous couchons rapidement, épuisés par notre journée.

Le lendemain, nous nous réveillons après une nuit glaciale ! Le constat est simple : une tente a très bien dormi, l’autre pas du tout. Les yeux encore gonflés par le manque de sommeil nous reprenons la route.

Arrivés à Rocheplane, nous décidons de ne pas passer par les Cheminées du Paradis. Un de nous ne se sent pas de les faire avec un gros sac à dos et le manque de sommeil des autres nous conforte dans ce choix. Nous descendons donc dans le Chaos de Bellefont pour rejoindre le GR9®. C’est un chemin que nous redécouvrons. En effet, nous l’avions déjà emprunté l’année précédente, mais la grosse couche de neige nous empêchait de suivre le GR et nous avions tracé à travers le Chaos de Bellefont en suivant notre carte.

La traversée est longue, nous piétinons entre neige et lapiaz. Puis il nous faut monter jusqu’à la Dent de Crolles. Cette fois-ci le groupe se disperse, chacun va à sa vitesse nous nous retrouvons tous en-haut. La vue dégagée nous permet de voir le Mont Blanc qui s’élève au milieu des autres montagnes.

Nous commençons par la suite à descendre vers le Pas de l’Oeille. Nous croisons des marmottes au soleil en y allant. C’est un chemin que nous connaissons bien puisque nous l’avons fait avec des amis ou en trail.

Rapidement nous sommes au col des Ayes où nous récupérons le GR9® pour aller vers le col du Coq à travers la forêt.

À partir du col du Coq, je rentre dans un état second. La journée de la veille combinée à mes 2h de sommeil ont raison de moi. J’avance tel un zombi, je subis plus qu’autre chose la marche. Chaque montée est une souffrance, je n’avance plus et je retarde le groupe. À l’Emeindras du Dessus la décision est prise : Paul et moi allons arrêter car nous nous sentons pas capable d’aller jusqu’à Grenoble. Lui a une insolation et moi mes jambes ne me tiennent plus.

Nous pique-niquons avec le groupe avant de se séparer. Eux vont vers Grenoble et nous nous descendons vers le Sappey-en-Chartreuse. La descente est longue, chaque pas une souffrance. Nous empruntons un chemin forestier sans intérêt où nous croisons le chemin d’un couple de retraités qui vont à Grenoble. Nous saisissons notre chance pour leur demander de nous déposer. La chance nous sourit, ils nous déposeront juste devant notre appartement !

Nos compagnons de randonnée que nous avons abandonné à l’Emeindras du Dessus ont réussi à rejoindre Grenoble après une grosse journée de plus de 11h de marche !

Vous en voulez plus ?

Vous pouvez faire des parties de cette longue randonnée sur une journée. Le couple qui nous ramené connaissait ainsi tous les endroits par lesquels nous sommes passés, mais eux les faisaient sur des randonnées à la journée.

Petite conclusion

Nous avons vu trop grand pour le weekend. Désormais nous savons que plus de 50km sur deux jours quand il y a plus de 3000m D+ ce n’est pas raisonnable.

Nous avons eu la chance de pouvoir observer des marmottes ainsi que des chamois, le tout est de ne pas faire trop de bruit pour ne pas déranger la nature 🙂

Bien évidemment, nous avions pris un sac poubelle pour y mettre nos déchets et ne rien laisser derrière nous. La nature nous offre tant de beauté, ce n’est pas pour laisser des papiers quand nous y allons.

Le tracé

Vous trouverez le tracé détaillé ici.

Photos ©Capucine, Canon EOS M50

Crossing the Chartreuse: June 1st-2nd 2019 – A long but beautiful crossing

The rendez-vous is taken, we will leave from Chapareillan (17km from Chambéry) at 8am to begin our Chartreuse crossing !

After a quick stop to the bakery, we are ready for our two days hiking through the mountain. Backpack with food, sleeping things and our tents, we are making our first steps on the path which will brings us to Grenoble. A last look to the village before beginning the climbing. The cows from the nearest meadow are taking the sun and they follow us along their barrier. The weekend seems good, the sun is here so as the warm.

We are climbing through the forest and we arrive rapidly to the Cernon cascade. Thanks to our water filter, we refill our gourds whose level is decreasing fast because of the warm.

Normally, we have planned to take the Pas de la Porte. Unfortunately, a prefectural decree forbidden the access, there are some landslide risks and we don’t want to take unnecessary risks. That is why we pass through the Porte de l’Alpette. When we arrived at it, a huge green scape is in front of us. On our left, the Granier which we are not doing today because it will be too difficult over the weekend. We are rejoining the forest to launch at the shade of trees.

At the Col de l’Alpette, we are on the GR9®. We are passing through stretch of grass with a lot of white and purple crocus and some snow. We choose also to don’t climb the Pinet because going to the summit will be a detour. Finally, we arrive at the Pas de l’Échelle and we go down in the Ballon de Pratcel.

We pass through the Alpette des Dames and then by the Seuil forest which is still under the snow. At the beginning of the forest, we meet a woman group who tell us that they left the Col de Bellefont 2 hours and half ago and that they had difficult times in the forest because of the snow. “You will see, there is snow until Bellefont… Good luck!”

To our astonishment, we are rapidly out from the forest. In front of us, there is some snow with the path is practicable! We cross the Vallon de Marcieu between snow and grass, under the snow, crossing time to time some marmots.

After all, the Col de Bellefont is overlooking us! We just have to cross it to find a camping spot on the crests.

We are climbing slowly in the snow. Hopefully, some steps are helping us to progress without slipping. After a glance down we see that a slide can be impressive, one step skew and we can be below. The Lance de Malissard are overlooking us, some more steps and we are to the col. A huge snow wall welcomes us to the summit, we need to circumvent it to be on the crests. Now an unfunny game is waiting for us: find a great spot for our tents.

The sun is still high is the sky, but we already have 9 hours walking in our legs. A glance to the crests announces us that it will be difficult to find a spot.

Finally, we find a place less sloping than the others and we decide to camp here. We eat and we go to sleep rapidly, exhausted by our journey.

The next day, we wake up after an icy night ! It is simple: one tent sleeps well and the other not at all. The eyes still bloated by the lack of sleep, we begin to walk.

At Rocheplane, we decide to not pass through the Cheminées du Paradis.  One of us doesn’t feel it with a big backpack and the lack of sleep of the others comforts us in the decision. We are going down in the Chaos de Bellefont to rejoin again the GR9®. It is a path that we rediscover. In fact, we already have taken this path last year, but a huge snow layer prevented us from following the GR and we had walk through the Chaos thanks to the map.

The crossing is long, we are walking between snow and lapiaz. Then we need to climb to the Dent de Crolles. This time, the group separates. Everyone is going to his one speed and we meet at the top. The view is clear so we can see the Mont Blanc in the middle of the other mountains.

We begin to go down to the Pas de l’Oeille. Following a well-known path (we already take it with some friends or in trail running race), we cross some marmots.

Fast we are to the Col de Ayes where we take back the GR9® to go to the Col du Coq through the forest.

From the Col du Coq, I enter a trance. The day before combines with my 2 hours of sleep are killing me. I walk like a zombie, and I under go the walking. Each climbing is suffering, I am not moving forward anymore and I am delaying the group. At the Emeindras du Dessus, the decision is taken: Paul and I will stop because we don’t feel to go to Grenoble. He has a sunstroke and my legs don’t carry me anymore.

We launch with the group before separated. They will go to Grenoble and we are going down to the Sappey-en-Chartreuse. The descent is long and each step is pain. We take a forest path without interest where we meet an old couple who goes to Grenoble. We are taking the chance and ask them if they can drive us to the city. The luck is on our side, they drop us in front of our apartment !

Our hiking pals finally arrived at Grenoble after a huge walking day of more than 11 hours!

Want to know more?

You can do parts of this long hike as a day hike. The couple who dropped us knew every place we passed, but they do it on one day hike.

Small conclusion

We have seen too much for the weekend. Now we know that more than 50km on two days when there is more than 3000m high difference, it is not reasonable.

We had the chance to observe marmots and mountain goats, just don’t do too much noise and you can see them.

Of course, we have taken a trash bag to put all our waste and don’t leave anything behind us.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s