Après une tentative en 2018, nous retentons le Néron et ses arrêtes vertigineuses ! Le Néron est une montagne qui domine la ville de Grenoble, peu avenante, elle a été interdite d’accès après un énorme incendie en 2003 qui a ravagé toute la végétation.

Ce mois de février particulièrement doux ne nous permet pas forcément d’aller faire du ski, ou donne même l’envie avec des températures avoisinant les 20°C. Sur un coup de tête, nous décidons d’aller faire le Néron ce weekend pour profiter du beau temps.

Nous partons de Grenoble à 8h en direction de Saint-Martin-le-Vinoux en tram. En effet, cette randonnée nous plaît d’autant plus car nous pouvons y accéder en transports en commun. De St Martin, nous montons en direction du hameau Narbonne d’où la randonnée commence. Nous retrouvons facilement le sentier qui s’élève dans la forêt raide afin d’atteindre le carrefour des 4 couloirs. Comme deux ans auparavant, nous prenons à droite afin d’arriver au pied d’une barre rocheuse que nous longerons pour traverser la passerelle Müller. Sur cette partie étroite au pied de la barre rocheuse, des câbles ont été installés afin de faciliter la progression et surtout de rassurer les randonneurs.

Après cette courte traversée, nous commençons à monter vers le Belvédère Lucky Luke. Pour un mois de février, les températures sont élevées et nous regrettons rapidement de ne pas avoir mis de short. Comme dans mon souvenir, nous montons dans un lapiaz raide pour atteindre le belvédère et les cuisses commencent à bien chauffer. Une pâte de fruit aux côtés de Lucky Luke et Jolly Jumper et nous sommes repartis de plus belle !

Nous passons à travers une petite forêt d’arbustes qui nous rafraîchissent, mais qui disparaissent rapidement pour nous dévoiler une butte. Nous nous souvenions pas que ça grimpait aussi fort ! À l’aide parfois de nos mains, nous arrivons à bout de cette butte pour atteindre l’endroit où nous nous étions arrêtés en 2018. Nous passons facilement cette fois-ci, n’étant pas en groupe la peur des autres ne nous retient pas. Nous continuons alors sur les arrêtes, toujours très vigilants, mais admirant la vue que nous offre le Néron.

Nous nous émerveillons devant ce que la montagne nous offre et nous progression bien à travers les arrêtes, les pas d’escalade ainsi que le couloir en Z, pour atteindre la croix. Certains passages sont techniques et impressionnants et il faudra les prendre avec précaution. À la croix, nous pouvons lire « Néron débonnaire mais redoutable » et nous décidons de faire demi-tour car le topo que nous avons lu n’allait pas plus loin.

Sur le retour, nous croisons un jeune homme qui nous indique comment redescendre sans avoir à faire demi-tour. Le chemin est noté dans notre tête et nous testerons une prochaine fois !

Vous en voulez plus?

Nous avons suivi ce topo : https://www.altituderando.com/Le-Neron-croix-1240m-sud-des. Cependant, il existe plusieurs topo pour cette randonnée et je vous conseille d’en lire plusieurs pour savoir où vous mettez les pieds.

Petite conclusion

Aller randonner sur les arrêtes du Néron est quelque chose de réfléchi qui demande la lecture de topo. Il ne faut pas avoir peur de faire demi-tour si vous vous sentez mal à l’aise avec le vide vous entourant.

Vous pouvez aller sur le Néron sans vous aventurer sur les arrêtes. Vous pouvez monter jusqu’au Belvédère Lucky Luke où vous aurez une belle vue sur Grenoble et sur les arrêtes.

Photos ©Capucine, Canon EOS M50

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s